Un sinueux chemin

/ Un sinueux chemin

Dipt-USC-SylvainDuffard

/ à propos

Cherchant la manière de questionner les tensions paysagères et la place que l’homme occupe dans le paysage périurbain de la métropole francilienne, entre « naturalité » (socle) et espaces « de l’efficacité » dédiés à la consommation, au transport et au logement (structures et flux), c’est sur des « chemins d’eau » que j’ai décidé de porter mon regard. M’attachant à des espaces périphériques situés à 15-20 km du périphérique, là où se jouent d’énormes enjeux d’étalement urbain avec des pressions foncières très importantes, j’ai en effet été frappé par des images de petits cours d’eau frayant obstinément leur passage entre zones commerciales et espaces pavillonnaires. De la confrontation symbolique entre permanence du flot de la rivière et brutalité des productions humaines née pour moi une véritable poétique que je m’attache à révéler dans « Un sinueux chemin » (série en cours).